Croire en ses rêves, pour de vrai : la meilleure astuce pour appliquer ses bonnes résolutions ?

4 janvier 2019



Maintenant, tu commences à me connaitre, je suis une éternelle rêveuse, et pourtant Dieu sait que cela n’a pas toujours été le cas. J’ai longtemps enfoui mes rêves les plus magiques au plus profond de moi. Je les ai soigneusement caché - par peur - peur du ridicule, peur de l’échec, peur du jugement, peur de tout et de rien. Je n’étais plus que l’ombre de moi-même. Et un jour, mon coeur m’a appelée, il m’a raisonnée et il m’a fait comprendre qu’il ne me laisserait pas gâcher tout ça (= ma vie) aussi facilement. 





Mais « quel est le rapport entre les bonnes résolutions et le rêve ? », me diras-tu. Et bien, c’est  simple, je n’ai jamais été amie avec les bonnes résolutions précisément car je ne croyais pas en mes rêves, tout du moins, je croyais ne pas en avoir. Il n’y a pas encore si longtemps que cela, les bonnes résolutions, j’étais incapable de les tenir - je trouvais cet effet de mode stérile et sans réel intérêt et je ne voulais pas que l’on m’impose une date pour me fixer de nouveaux objectifs. A la première quinzaine du mois de février, elles n’étaient plus qu’un lointain souvenir et finissaient par refaire surface à la nouvelle année. Ce sempiternel recommencement a fini par cesser lorsque j’ai commencé à croire en mes rêves, en mes projets, en moi. 

De fait, je pense que nous avons tous besoin d’un moteur pour nous faire avancer. Cela peut être les paroles réconfortantes de nos proches, un sourire encourageant, des mots percutants, mais jamais rien n’égalera notre capacité à croire en soi et à croire en ses rêves. Car oui, croire en ses rêves, c’est ni plus ni moins croire en soi. 


Si tu crois que tu n’as pas de rêve, tu te trompes. Si tu le cherches sans vraiment le trouver, tu cherches mal, peut-être trop, peut-être pas au bon endroit. Ce n’est pas parce que tu ne le vois pas que tu n’en as pas. Et souvent, le fait de s’enfermer dans cette ignorance veut dire quelque chose de nous. Ce rêve que l’on souhaiterait toucher du doigt est juste là devant nos yeux, mais nous refusons de le voir, car encore une fois nous avons peur, peur de l’échec, mais aussi et surtout de nous voir briller de notre propre lumière. C’est précisément ce qu’a dit Oprah Winfrey lors d’une interview : C’est notre propre lumière et non l’obscurité qui nous effraie le plus.  


Le fait d’y croire, c’est lâcher prise, c’est ouvrir la porte à la mesquinerie des plus malveillants, à la moquerie, à l’échec, à l’inconnu, mais c’est surtout ouvrir la porte à une merveilleuse aventure, le voyage vers soi. Le seul qui vaille le coup sur cette terre. Car Paulo Coelho la dit : C’est justement la possibilité de réaliser un rêve qui rend la vie intéressante. Croire en ses rêves et entreprendre de le réaliser, c’est laisser le chemin de la plénitude se dessiner, c’est s’ouvrir à de nouvelles rencontres, c’est s’envoler vers la lumière, lever la voile, c’est cultiver l’espoir, la joie, la vie.  


Loin de me bercer dans des illusions factices, le rêve m’anime, m’invite à regarder vers l’au- delà de ce qui est possible, me stimule, m’éveille, me rend chaque jour plus vivante. 
J’ai toujours été une grande fan de Peter Pan, le célèbre conte de James Barry popularisé par Disney. Je me suis longtemps demandé pourquoi cette oeuvre me fascinait autant, car aucune autre histoire, aucune autre aventure ne m’avait autant transportée que celle de ce petit garçon qui avait décidé de ne jamais grandir et de se laisser aller au pays imaginaire. Cette oeuvre est un rêve à elle seule, elle, me ramène sans cesse à ce que je suis au plus profond de moi, une rêveuse, une ambitieuse, qui a compris que rêver sa vie en couleur était le secret du bonheur et qui a su faire de son rêve un moteur sans jamais, ô grand jamais, délaisser son âme d’enfant. 


Appliquer ses bonnes résolutions peut te paraitre difficile, comme ce fut le cas pour moi, mais avec une bonne discipline de travail, un peu de motivation et la réponse à ton fameux Pourquoi ? - c’est à dire de trouver ton rêve et d’y croire - crois moi, les moments de doute, de désillusion, d’échec ou de manque de motivation pour les accomplir, tu les traverseras, mais tu sauras les surmonter. Tu l’as donc compris. Il faut te chercher un objectif de vie, laisser parler ton rêve sans te trahir. Car après tout, Dream is a wish your heart makes, soit - le rêve est simplement un voeu que ton coeur fait - en français. Je te mets la traduction, dans le doute, mais cette phrase est mille fois plus belle prononcée dans la langue de Shakespeare. 


Alors, cette année, je vais tacher de me fixer des bonnes résolutions (qui ne sont ni plus ni moins des nouveaux objectifs à atteindre, à mon sens, tu l’auras compris), et je vais m’y tenir sans grande difficulté. Car je n’oublierai pas ce qui s’y trouve au bout : mon rêve. 

Commence à rêver à ta bonne fortune et crois-moi, tu décrocheras la lune ! 
Et toi ? Ton envol, tu le prends quand ? 
 Quelles sont tes bonnes résolutions ? 

Cet article fait partie de l’événement interblogeur organisé par Olivier Rolland dans le cadre de  son blog, que j’adore, Devenez Meilleur. Si tu te poses la question, j’ai littéralement adoré son article Vivre une vie pleine de joie, mon article préféré, avec lequel je partage indéniablement sa conception d’une vie réussie et épanouie. File donc le lire, une pépite dans son genre !

Join the conversation!

Toute remarque, critique ou suggestion est la bienvenue !

© Moment Lollipop.